Nous proposons un service complet de lutherie 

Un réglage qui vous correspond

Jouer un instrument bien réglé est essentiel à l’apprentissage et au plaisir. 

Avec les changements de température ou encore d’hygrométrie, le réglage d’une guitare bouge. Il est donc essentiel de faire régler son instrument régulièrement.

Chaque réglage est simplement différent car chaque guitariste est différent. C’est pour cela que nous prendrons ensemble le temps de définir vos besoins. 

Une guitare cassée ou à modifier selon vos envies ?

Tout est possible et réparable. La lutherie et la réparation de guitares sont deux vastes sujets. Pour toute opération plus poussée, qui nécessite expertise et savoir faire n’hésitez pas à nous contacter, nous établirons un devis.

Jouer un instrument fonctionnel

Un léger réglage de manche, un nettoyage de touche ou un resserrage de jack permet de garder votre instrument en bon état.

Avec le temps vos instruments s’usent, il est donc important de les entretenir pour prévenir d’éventuels défauts.

 

 
Qu'est ce qu'un sillet ?

Le rôle du sillet est double. Il doit guider les cordes de la guitare vers les mécaniques sans créer de frottement tout en assurant la justesse et la jouabilité de l’instrument. Pour ce faire, cette pièce est réalisée sur mesure dans un matériau solide (os, laiton, TUSQ). Au delà du confort que doit assurer un sillet sur mesure (arêtes douces, longueur ajustée, etc…), ses rainures doivent suivre le radius de la touche tout en étant à une profondeur convenable : trop basses et la corde vibrera contre la première frette, trop haute et la corde demandera beaucoup d’effort pour être jouée. Dans l’industrie, la plupart des sillets installés sont en plastique. Bien que peu chers, ils ont tendance avec les frottements à se désagréger et à terme devenir injouables. Il est fréquent à l’atelier de réaliser un changement de ces sillets pour les remplacer par des sillets en os, plus résistants.

Pourquoi faire régler sa guitare ?

Le réglage est l’opération principale à laquelle une guitare est confrontée. Au delà d’une prestation régulière qui permet de rétablir un confort de jeu optimisé à son guitariste, c’est l’occasion pour l’instrument d’être inspecté par un luthier qui pourra s’assurer de sa bonne santé : que chaque pièce soit à sa place, que chaque mécanique tourne sans résistance, que l’accordage tienne, que l’intonation soit précise… En bref, tout un ensemble de point de contrôle qu’un artisan à votre service est à même de vérifier suite à une formation rigoureuse. Une guitare acoustique a tout autant intérêt à bénéficier d’un réglage complet car, bien que dépourvue de câblage électronique ou souvent de micro magnétique, la lutherie, le chevalet et le manche peuvent subir des déformations et nécessiter une réparation (si le chevalet se décolle par exemple). Un travail tout aussi minutieux peut être assuré sur une basse électrique à l’atelier.

Pourquoi faire planifier les frettes de sa guitare ?

Au fil des années, les frettes d’une guitare s’usent aux points de contact avec les cordes. Cette usure n’étant pas régulière, certaines frettes se retrouvent parfois plus basses que leurs voisines ce qui génère des frises voire des problèmes de justesse. Cette usure peut se caractériser de façon flagrante par des creux au niveau des cordes ou par un plat sur le dessus de la frette. La planification est une opération dont le but est de corriger ces différences de hauteur en les ponçant, de réarrondir les frettes aplaties puis de les lustrer. Une fois la guitare planifiée, les réglages suivant ne seront que plus agréables grâce à un plan de frette régulier et propre.

Pourquoi contrôler l'hygrometrie de sa guitare ?

Les changements de saison ou de lieu provoquent des déformations sur le bois de votre instrument. Afin d’éviter de graves dommages impliquant des réparations tel qu’un recollage de chevalet, il est judicieux de contrôler régulièrement l’hygrométrie du lieu de stockage de votre guitare, violoncelle, contrebasse, mandoline, violon, ukulélé ou basse. Le comportement de la lutherie de votre instrument est sensé rester stable entre 40% et 60% d’humidité et entre 15°C et 25°C. En dehors de ces conditions, des déformations plus ou moins importantes peuvent s’exercer et entraîner différents problèmes : réglage faussé, vernis craquelé, frettes qui dépassent du bord de touche mais également des soucis encore plus important sur les guitares acoustiques (flamenca, manouche, classique, folk) puisque le chevalet  peut se décollé et parfois entraîner des arrachements de bois sur la table d’harmonie… Tout autant de réparation que l’on souhaite s’éviter. Il est donc important d’entretenir et de préserver ses instruments de musique des changements brutaux de température et d’humidité.

Afin d’éviter de coûteuses réparations, nous vous conseillons de vérifier l’hygrométrie du lieu de stockage de votre instrument au cours de longs épisodes de sécheresse, de pluie, de canicule ou de froid intense. Il est fortement déconseillé de stocker votre instrument dans une cave humide, sous le soleil, contre un chauffage ou contre une cheminée (voire à l’intérieur…). Essayez également tant que faire se peut de sortir votre instrument de son étui afin que l’air circule dans la caisse de résonance. Privilégiez le stand ou l’accroche murale pour le stockage de votre instrument plutôt que le case ou la housse.

Si malgré vos précautions il s’avère qu’un problème d’humidité subsiste, des accessoires sont là pour corriger un trop plein d’eau ou un trop peu d’eau. Ils se présentent souvent sous forme d’éponge et permettent de rééquilibrer l’humidité de votre instrument. Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre magasin de musique préféré qui saura vous en procurer.

Pourquoi les têtes des Gibson cassent-elles ?

Afin de maintenir la corde au fond de la rainure de son sillet et garantir un son net, la plupart des têtes de guitare ont un angle et ne sont pas dans l’alignement du manche. C’est le cas des Gibson. Avec une tête droite, comme c’est le cas sur les Fender (stratocaster, telecaster, etc…) par exemple, les string trees (guide cordes) sont des pièces spécifiques utilisées pour augmenter l’angle que suit la corde en sortie entre le sillet et les mécaniques.

Les deux méthodes sont efficaces et présentes des avantages mais également des inconvénients. Dans le cas des têtes Gibson (mais également chez Lag, Ibanez, Taylor, Martin et d’autres) dont le choix de l’assemblage entre la tête et le manche (sur guitare folk comme sur électrique) pose problème. Il faut d’abord comprendre comment se comporte le bois qui constitue votre instrument (principalement de l’acajou chez les Gibson solid body mais les mêmes phénomènes se produisent sur d’autres essences comme du cèdre, du palissandre, de l’ébène etc…). La fibre du bois est résistante aux flexions exercées dans son épaisseur mais fend très facilement dans sa longueur. Or, la jonction entre la tête et le manche de votre Gibson est dans la longueur de la fibre et se trouve donc sensible au moindre choc ou à la moindre flexion. C’est pour cela que vous pouvez voir beaucoup de Gibson avec une fracture à peu près au même endroit ; à la toute fin du manche, là où l’angle de la tête débute. Cette zone est d’autant plus fragilisée par l’accès au truss-rod qui créé un manque de bois à cette jonction. Il n’est donc pas rare de rencontrer des instruments d’occasion ayant été réparés à cet endroit par des luthiers.